Interview exclusive

Michel Giffard, coach de managers et d’équipes et directeur pédagogique de l’Ecole de coaching HEC Paris, est passionné d’une thématique qu’il explore depuis plus de 30 ans : l’intuition.

J’ai eu l’occasion de le rencontrer lors d’une formation sur le coaching intuitif. Belle rencontre d’un coach, auteur reconnu de plusieurs ouvrages sur le coaching et l’intuition et qui a su préserver humilité et simplicité de contact.

  • Qu’est ce qui vous a conduit à vous intéresser de si près à l’intuition pour lui avoir consacré un ouvrage complet (1) ? Qu’est ce qui a été votre déclic ?

Un séjour de sept ans en Afrique noire, une psychanalyse jungienne et un parcours avec Alejandro Jodorowsky m’ont amené à rencontrer d’autres niveaux de réalité que la seule rationalité occidentale. Mon métier de consultant et de coach m’a permis d’explorer une voie médiane à approfondir entre les outils rationnels peu performants et l’irrationnel non maîtrisé, et cette voie c’est l’intuition.

 

  • Vous définissez l’intuition comme «la perception spontanée et rapide d’une information sans l’attention consciente du raisonnement » (p31). Et vous affirmez que l’intuition se développe à partir d’une attitude intérieure juste. Dans votre ouvrage, vous citez l’état alpha comme état de conscience favorable à l’accueil des intuitions. Pouvez-vous préciser ce qu’est cet état alpha et préciser comment l’atteindre ?

L’état alpha est l’état naturel que vous traversez au cours des quelques instants qui précèdent l’endormissement ou le réveil. C’est le moment où vous apparaissent vos meilleures idées et vos plus belles images, le moment où votre vie paraît facile, car les décisions à prendre et les actions à mener sont évidentes et simples. C’est aussi un moment fugitif dont vous n’avez pas toujours conscience ou que vous assimilez au monde inutile des rêves de la nuit. Le nom « alpha » est celui donné à l’onde neuronale émise par le cerveau d’une personne en équilibre entre l’état de veille et le sommeil. Se mettre en état alpha consiste à modifier le rythme cérébral à la demande, pour amener votre cerveau à produire des ondes alpha tout en étant conscient et actif dans le monde extérieur. L’état alpha est un des moyens de communiquer avec votre inconscient. Vous êtes sans doute habitué à ne fonctionner que dans deux états qui s’excluent l’un et l’autre : l’état de veille active et l’état de sommeil passif. Avec l’état alpha obtenu consciemment, vous allez découvrir comment bénéficier des ondes alpha à la demande, comment mieux communiquer avec vous-même et avoir accès à d’autres capacités et d’autres perceptions, tout en maintenant intactes vos capacités d’agir. L’état alpha facilite aussi l’apprentissage accéléré.

Comment vous mettre en alpha ? Les réponses varient selon les pratiques des différentes écoles – pleine conscience, sophrologie, yoga, relaxation, méditation, autohypnose,… – mais elles ont toutes un point commun : apprendre l’art de vous relaxer à la demande et quels que soient le lieu et le temps dont vous disposez. La relaxation diminue la fréquence des ondes neuronales jusqu’aux ondes alpha.

 

  • Concernant les scientifiques, vous montrez, notamment à travers l’expérience intuitive d’Albert Einstein, le père de la théorie de la relativité, combien l’intuition a été souvent à l’origine de grandes inventions et de découvertes. Concernant les hommes et femmes publiques, politiques et médiatiques aujourd’hui en France ou dans le monde, qui pourriez vous citer comme modèle d’intuition ou du moins démontrant une capacité à utiliser son intuition pour prendre des décisions pertinentes ?

L’intuition a encore mauvaise presse en Occident et les personnes célèbres reconnaissent rarement qu’elles doivent leur réussite essentiellement à leur intuition. Pour moi, toute personne qui réussit « facilement » dans sa vie professionnelle, capitaine d’industrie, scientifique, artiste, … utilise consciemment son intuition.

L’intelligence intuitive est rarement citée comme compétence à développer ou comme l’un des critères de recrutement en entreprise. Plusieurs enquêtes menées de façon anonyme indiquent qu’une majorité de cadres supérieurs affirment devoir plutôt leur succès à des décisions prises par intuition, et qu’une minorité seulement d’entre eux sont prêts à l’admettre publiquement !

 

  • Votre ouvrage est riche d’exercices pratiques pour « travailler » son intuition. J’ai été pour ma part très sensible à l’exercice de la question vitale ( p 99)(2). A travers votre expérience de formateur, pourriez vous illustrer comment cette démarche aide le participant à explorer quelque chose de plus profond ? Et j’aimerais savoir comment cet exercice a pu faire résonance ensuite dans la vie du participant ?

L’intuition nous met en relation avec le meilleur de nous-même, avec notre inconscient ou avec notre « Soi » au sens de Jung. Descendre en soi comme dans un puits pour aller rencontrer sa question vitale du moment est un moyen de se connecter à soi-même, accessible avec peu d’entraînement.

Quand je fais vivre cette expérience aux participants de l’Ecole de coaching ou aux groupes de managers dans lesquels j’interviens, il s’agit toujours d’un moment très émouvant. En effet, la posture habituelle de formation consiste à transmettre des informations aux participants, parfois à partir d’exercices d’appropriation. L’information circule donc à l’extérieur de la personne et la contacte par les voies intellectuelles et parfois émotionnelles. Dans l’approche intuitive, j’invite les personnes à faire le voyage à l’intérieur d’elles-mêmes, à contacter directement les informations utiles et pour moi l’information utile à chaque instant est bien la réponse à la question : « Quel est l’essentiel pour moi en ce moment ? »

Ma présence dans l’exercice joue bien-sûr un rôle de facilitation mais chacun se rend compte rapidement qu’il peut reproduire l’exercice à son initiative et sans être dépendant d’un élément extérieur. Cette prise de conscience peut transformer durablement une vie !

 

  • En tant que coach, comment faites-vous appel à votre intuition dans la conduite d’une séance de coaching ? Prévenez-vous votre client de cette dimension spécifique que vous pratiquez ?

Dans une relation et notamment une relation de coaching, l’essentiel est présent dès les premiers instants, dès que les inconscients se rencontrent. L’action du coach consiste dès lors à accompagner l’émergence des informations inconscientes – les siennes et celles de son client – notamment en faisant appel à son intuition. Je préviens mon client que je peux utiliser le coaching intuitif, si nécessaire. L’information apparue par intuition représente un risque éthique en coaching : à qui appartient-elle ? En effet, le processus de prise de conscience en coaching implique de travailler sur une information appartenant au coaché. Si celle-ci provient du coach, cet apport extérieur risque de priver le client de sa propre vérité, ce qui est dommageable en coaching. Pourtant, dans ma pratique de coach l’intuition est souvent présente. J’en tiens compte et je vérifie à l’aide des autres outils du coaching la pertinence de l’information reçue par intuition. Par exemple, si je perçois une dissonance entre ce que me dit mon client et l’écho de ma petite voix intérieure, je teste cet écho par une question ouverte et je formule des hypothèses. C’est mon client qui prend ou ne prend pas les options proposées. Dans ce cadre, l’intuition m’aide également à approfondir certains traits psychologiques du client ou certaines causes enfouies de ses difficultés relationnelles actuelles.

 

  • Finalement, votre ouvrage part de la croyance positive que l’intuition est à la portée de tous et que nous avons tout à gagner avec elle dans tous les domaines de la vie qu’elle soit professionnelle, sociale, familiale et même conjugale. De manière synthétique, qu’est ce que gagne une personne qui cherche à cultiver son intuition ?

A prendre les bonnes décisions au bon moment, à percevoir la globalité d’une situation de façon claire, à identifier le détail qui a du sens et à enrichir sa vie en la rendant plus simple.

 

  • Quel petit pas suggérez vous à celles et ceux qui veulent entreprendre le jardinage de leur intuition ?

Ralentir, respirer, se poser, s’intéresser aux questions et moins aux réponses, s’ouvrir à sa vie intérieure et à la spiritualité, commencer à aimer, s’autoriser à être heureux.

 

(1)Votre intuition au service du succès : amour-santé-travail : la méthode Giffard. Presses du Châtelet.

(2) dans le cadre d’un séminaire, le cadre de confiance étant posé, le formateur propose à chaque participant d’écrire la réponse à la question : «  Quelle est la question vitale pour vous aujourd’hui ? ». Puis, successivement, avec chacun des participants, le formateur note la question vitale du participant au tableau puis ses commentaires et ses réponses, dans un contexte de silence car il est demandé au groupe de rester silencieux.

http://www.michelgiffard.fr

Aller sur le site de Michel Giffard

Share on FacebookShare on LinkedIn
Développez votre intuition pour réussir.
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *